OUVERTURE OFFICIELLE STATION : HIVER [30 novembre 2019 – 25 avril 2020]

Info accès routier

 

 

 

[INFO ACCES ROUTIER]

L'accès aux 2 Alpes se fait normalement.
Petit conseil : Il est toujours utile d'avoir des chaines dans le coffre de votre véhicule !


INFOS ROUTE EN LIVE DONNEES PAR ITINISERE A SUIVRE ICI 

 

 

TRÈS BONNE ROUTE... SOYEZ PRUDENTS !

« Les Crankworx ont lancé ma carrière »

Retour à la liste

Adrien Loron, 23 ans, est un pilote professionnel VTT qui nous vient de Carpentras dans le Sud de la France. Après un début de carrière dans le BMX, il est devenu une référence dans sa discipline phare, le Pumptrack. Il nous parle de sa relation particulière avec Les 2 Alpes et les Crankworx.

- Peux-tu nous parler un peu des Crankworx et de ce que ça représente pour toi ?

 

Pour commencer, c'est grâce à l’événement que je peux vivre de ma passion aujourd'hui. Après avoir remporté le Pumptrack challenge des 2 Alpes il y a 2 ans, des marques m'ont proposées de m'aider financièrement afin de participer à l'épreuve Canadienne à Whistler, qui se déroulait quelques semaines plus tard. Arrivé là-bas, je vivais juste un rêve. En gagnant de nouveau le Pumptrack challenge avec les plus grands noms de la scène mondiale du VTT, je suis devenu un peu le "champion du monde" de la discipline. Je signe mes premiers contrats pro avec des marques quelques mois plus tard.
Aujourd'hui les Crankworx  sont mon principal objectif. Les meilleurs riders de la planète sont là, les pistes sont toujours incroyables et l’ambiance est extraordinaire. Il faut dire que les organisateurs nous chouchoutent pas mal aussi, tout est fait pour qu’on soit dans les meilleures conditions pour faire le show. Le plus cool ce sont les rencontres. A la fin de la semaine on ne fait plus trop la distinction entre les descendeurs, les freestylers ou les dualistes. On est une grande famille, on passe de bons moments ensemble, avant pendant et après les compétitions, tout en montrant ce qui se fait de mieux au public.

- Quelle sont tes objectifs cette année pour les Crankworx aux 2 Alpes ?

 

L’épreuve des 2 Alpes est toujours très particulière pour moi. C'est celle qui m'a lancé, c'est celle ou le public est à fond derrière moi, c'est celle où je me sens chez moi ! Cette année mes objectifs sont ambitieux. En effet je suis second du championnat du monde de Dual Speed and Style, et mon principal adversaire (Martin Soderstrom) est blessé. Je me dois de finir sur le podium si je veux l'emporter à la fin de l'année. Pour le Pumptrack, c'est toujours pareil, tout le monde veux me voir gagner, et quoi de mieux qu'une victoire devant toute sa famille et tous les amis ! Je n'ai pas trop le choix en fait. A l'étranger je vais chercher la perf, les points, aux 2 Alpes je dois aller chercher la gagne devant mon public! De plus, un classement par équipe (France vs. Le reste du Monde) est mis en place cette année avec deux équipes de 10 riders. Je suis le rider qui représentera la France en Dual Speed and Style alors c'est une motivation supplémentaire pour moi !

- Comment est-ce que t’as trouvé Rotorua, la nouvelle étape néo-zélandaise des Crankworx ?


Les Néo-zélandais ont fait du sacré boulot. Les pistes étaient vraiment abouties, le décor magique et le public nombreux. C'était aussi mon premier podium en Dual Speed & Style. C'est une des disciplines les plus spectaculaires des Crankworx et le parcours de Rotorua était juste parfait.

- Peux-tu expliquer aux novices en quelques mots ce qu’est le Pumptrack ?

 

Le pumptrack est une course très rapide. Tout se joue en une vingtaine de seconde.
Le tracé est composé de bosses et de virages, le départ se fait d'une bute surélevée par rapport à la piste. La seule règle, aucun coup de pédale n'est permis.
Il s’agit d'un duel dans lequel les riders s'affrontent sur deux boucles similaires, une fois à gauche puis une fois à droite. Le meilleur temps au cumule des deux boucles désigne le vainqueur.

 

Crédit Photo : Nicolas Joly

Ou avec vos identifiants 2 Alpes