OUVERTURE OFFICIELLE STATION : HIVER [30 novembre 2019 – 25 avril 2020]

Info accès routier

 

 

 

[INFO ACCES ROUTIER]

L'accès aux 2 Alpes se fait normalement.
Petit conseil : Il est toujours utile d'avoir des chaines dans le coffre de votre véhicule !


INFOS ROUTE EN LIVE DONNEES PAR ITINISERE A SUIVRE ICI 

 

 

TRÈS BONNE ROUTE... SOYEZ PRUDENTS !

La neige artificielle, le défi de demain

Retour à la liste

Arnaud Guerrand, Responsable Opérationnel Neige aux 2 Alpes, nous dit tout sur la fabrication de la neige de culture en station. 

Comment fabrique-t-on de la neige aux 2 Alpes ?

La neige de culture est produite à partir d’eau et d’air comprimé sans aucun adjuvant. Aux 2 Alpes, l’eau provient du lac du Grand Plan à 2400 mètres d’altitude pour alimenter l’usine à neige située aux Crêtes (2200 m) et le réseau de 250 enneigeurs situé en contrebas. La production est pilotée à distance. L’utilisation de la force gravitaire pour acheminer l’eau nous permet de réaliser des économies d’énergie. Un suivi rigoureux, grâce à des logiciels toujours plus précis, nous a également permis d’économiser la capacité d’un compresseur pour la production d’air comprimé. 

Quelles sont les conditions nécessaires pour que les canons à neige fonctionnent ?

Il faut des conditions bien spécifiques pour que les canons à neige fonctionnent. La température extérieure doit être inférieure ou égale à -5°C et le vent doit être inférieur à 15km/h. La quantité et la qualité des flocons de neige produits dépendent aussi bien sûr des conditions météo. 

Quelle différence pour le skieur entre neige de culture et neige naturelle ?

Pour le skieur, une fois damée, il y a peu de différence entre les deux types de neiges. Du fait de sa nature plus compacte, la neige de culture tiendra mieux dans le temps que la neige naturelle. 

Comment évolue le besoin en neige de culture aux 2 Alpes ?

Il est évident que nous avons un besoin en neige de culture de plus en plus important. Et il devient également de plus en plus difficile de produire de la neige dans de bonnes conditions du fait de la douceur des hivers ces dernières années. Nous bénéficions donc de moins en moins de temps pour enneiger le domaine.

Quels sont les projets à venir ?

Le prochain projet est d’augmenter le débit de l’installation pour être plus efficace dès que les conditions sont au rendez-vous. Actuellement, pour que nous ayons assez de neige pour commencer la saison, il faut 195 h de froid pour pouvoir enneiger la totalité de nos pistes équipées d’enneigeurs. Cette année, l’objectif a été atteint à 60% seulement car nous avons eu uniquement 135h de conditions optimales. Si le débit des enneigeurs avait été supérieur, l’objectif aurait été atteint à 100% pour ce début de saison. 

Nous allons aussi ajouter de nouveaux enneigeurs sur la piste Jandri 1 pour la prochaine saison d’hiver.

L’autre défi, c’est de produire de la neige au plus juste : ni trop, ni pas assez. Pour cela, nous travaillons avec des chercheurs et nous avons amélioré nos outils pour collecter des données terrain toujours plus précises. Plusieurs dameuses sont équipées de radars pour sonder l’épaisseur de neige, et grâce à nos logiciels, nous pouvons mieux anticiper les besoins en neige sur telle ou telle piste. 

 

Crédit Photo : Arnaud Guerrand

 

Ou avec vos identifiants 2 Alpes